Les défis du «Conte bis», le nouveau gouvernement italien

Par

La Chambre des députés italiens votera, lundi 9 septembre, la confiance au nouveau gouvernement, appelé « Conte bis », du nom du président du Conseil Giuseppe Conte. Formé après l’alliance entre le Mouvement Cinq Étoiles et le Parti démocrate, son plus gros défi sera de relever l’économie du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.– Il ne reste au fraîchement nommé gouvernement italien plus qu’une dernière étape avant de se mettre au travail : le vote de confiance à la Chambre des députés, lundi 9 septembre, puis au Sénat, le lendemain. Le premier devrait se dérouler sans trop d’encombre. Le Mouvement Cinq Étoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD) comptent respectivement 222 et 111 députés, soit la majorité absolue.