Karim Benzema, patriote fiscal

Par Michael Hajdenberg, Michel Henry, Yann Philippin

Karim Benzema incarne la « racaille » dans le football. Il ne chante pas la Marseillaise, préférerait l’Algérie à la France... un mauvais Français. D’après les documents Football Leaks, il a pourtant choisi de payer l’impôt sur ses droits à l’image en France, quand Ronaldo et tant de ses coéquipiers du Real s’enrichissent dans les paradis fiscaux. Un joli paradoxe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On lui a tout reproché. De ne pas chanter la Marseillaise. De cracher par terre quand elle retentit. De compter ses efforts dès qu’il enfilait le maillot bleu. De préférer l’Algérie à la France. En clair : de ne pas être un bon Français.