Les Kurdes se mobilisent après la trahison de Trump

Par Raphaël Lebrujah

Dans les villes du Rojava, les combattants ont pris position dans les rues vidées de leurs habitants. Une curieuse ambiance règne, entre sentiment de trahison et désir de se battre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Kameshli (Syrie), de notre envoyé spécial.– « Les avions turcs nous bombardent, et alors ? On n’a pas le choix, il faut défendre notre terre, sinon on va tout perdre. » Au Rojava, dont le nom officiel est « Fédération démocratique de la Syrie du nord et de l’est », les policiers réquisitionnés pour aller au front semblent prendre avec une certaine légèreté l’offensive d’Ankara, lancée après l’annonce de Donald Trump de retirer les forces américaines.