Avec son méga-aéroport, Erdogan sacrifie les forêts d’Istanbul sur l’autel du BTP

Par

Le président turc a inauguré le 29 octobre le nouvel aéroport d’Istanbul, une structure gigantesque visant à faire de la métropole turque un des premiers centres de transit international. Erdogan ouvre aussi à la construction les derniers espaces naturels de la ville, objets de convoitise pour des acteurs du BTP choyés par le pouvoir politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.-  Recep Tayyip Erdogan aime en mettre plein la vue. De son palais aux mille pièces, à Ankara, à la mosquée aux six minarets qu’il fait édifier sur la colline Çamlica, près de son domicile stambouliote (dans la tradition ottomane, seules les mosquées impériales comptent autant de minarets), chaque nouveau grand projet de construction est, par sa démesure, l’occasion pour le président turc d’afficher puissance et réussite.