Nicolas Cheviron

Ses Derniers articles

  • Diyarbakir, une ville en redressement idéologique

    Par
    La mairie de Diyarbakir sous surveillance, dimanche 11 septembre 2016, après la destitution du maire © REUTERS/Sertac Kayar La mairie de Diyarbakir sous surveillance, dimanche 11 septembre 2016, après la destitution du maire © REUTERS/Sertac Kayar

    À l’automne 2016, Ankara a procédé à un formidable tour de passe-passe dans des dizaines de villes du Kurdistan turc en remplaçant les élus locaux kurdes par des « administrateurs judiciaires » nommés par le ministère de l’intérieur. Le bilan d’un an de tutelle vu de Diyarbakir, la « capitale » des Kurdes de Turquie.

  • Le système scolaire turc à l'épreuve d'une révolution conservatrice

    Par
    Inauguration à Istanbul d’une l'école "imam-hatip" baptisée Ecole Erdogan, en présence turc lui-même, le 29 septembre 2017. © Reuters Inauguration à Istanbul d’une l'école "imam-hatip" baptisée Ecole Erdogan, en présence turc lui-même, le 29 septembre 2017. © Reuters

    En 2012, le président Erdogan, alors premier ministre, affirmait son intention de « faire croître une jeunesse religieuse ». Cinq ans plus tard, l’inflexion islamique de l'Éducation nationale est bien avancée. Dernière innovation, cette rentrée : une réforme des programmes axée sur l’enseignement des « valeurs ». La théorie de l’évolution a disparu des manuels. Le concept de djihad y a fait son entrée.

  • Six journalistes jugés pour avoir divulgué des secrets du clan Erdogan

    Par
    Une trentaine de personnes ont manifesté devant le palais de justice leur soutien à leurs confrères. Sur la banderole, on peut lire : « Informer n'est pas un crime. Liberté pour les journalistes ». © N. C. Une trentaine de personnes ont manifesté devant le palais de justice leur soutien à leurs confrères. Sur la banderole, on peut lire : « Informer n'est pas un crime. Liberté pour les journalistes ». © N. C.

    Le procès de six journalistes turcs, accusés de liens avec des organisations terroristes après avoir publié des informations sur les correspondances électroniques de Berat Albayrak, ministre de l’énergie et gendre du président Recep Tayyip Erdogan, a débuté mardi à Istanbul. Les courriels, piratés par des hackers, ont mis en évidence une possible implication du clan Erdogan dans un trafic de pétrole avec l’Irak.

  • Turquie: à Diyarbakir, le soutien à l’indépendance des Kurdes d’Irak

    Par

    À Diyarbakir, ville kurde de Turquie sous état d’urgence, on n’a pas célébré dans les rues la victoire du « oui » au référendum sur l’indépendance du Kurdistan d’Irak. L’enthousiasme populaire est pourtant bien là, qui bouscule les clivages politiques et rassemble Kurdes conservateurs et progressistes.

  • Procès de «Cumhuriyet»: les accusés ridiculisent leurs accusateurs

    Par
     © Stéphanie Fontenoy © Stéphanie Fontenoy

    En cinq jours d’audience, les 17 journalistes et cadres du quotidien d’opposition turc Cumhuriyet ont démontré avec maestria l’ineptie de l'acte d’accusation élevant la critique contre le gouvernement au rang de crime. La cour a libéré sept des onze accusés détenus. Prochaine audience au 11 septembre.

  • Ahmet Sik au procès de «Cumhuriyet»: «Le gang que vous cherchez dirige le pays»

    Par
    Ahmet Sik lors de sa déposition au procès du quotidien «Cumhuriyet», le 26 juillet 2017. © Zeynep Özatalay Ahmet Sik lors de sa déposition au procès du quotidien «Cumhuriyet», le 26 juillet 2017. © Zeynep Özatalay

    Au troisième jour du procès intenté à 17 salariés du quotidien d’opposition pour « aide à des organisations terroristes », le journaliste d’investigation Ahmet Sik a fait sensation en convoquant le gouvernement turc et le président Erdogan à la barre.

  • Ouverture du procès de «Cumhuriyet» à Istanbul: leçon de journalisme au tribunal

    Par
    « Cumhuriyet ne se taira pas » © Nicolas Cheviron « Cumhuriyet ne se taira pas » © Nicolas Cheviron

    Le procès de 17 journalistes et dirigeants du quotidien d’opposition Cumhuriyet, accusés d’avoir soutenu à travers leurs articles plusieurs organisations armées interdites, a débuté lundi 24 juillet à Istanbul. Dès la première audience, les prévenus ont sérieusement entamé la crédibilité des arguments du parquet dans cette affaire emblématique des attaques contre la liberté de la presse en Turquie.

  • Un an après le putsch raté, Erdogan veut «arracher les têtes des traîtres»

    Par
    La foule rassemblée pour le premier anniversaire du coup d'État raté © N.C. La foule rassemblée pour le premier anniversaire du coup d'État raté © N.C.

    La Turquie a commémoré l’échec de la tentative sanglante de coup d’État, qui a coûté la vie à 250 personnes. À l’entrée du pont du Bosphore, un haut lieu de la résistance civile contre les putschistes, le président Erdogan a prononcé un discours revanchard et accusateur devant une foule moins survoltée que son « Reis ».

  • Les nouveaux parias de la Turquie

    Par
    Des universitaires manifestent à l'université d'Ankara, en février 2017 © Reuters Des universitaires manifestent à l'université d'Ankara, en février 2017 © Reuters

    Depuis un an, la machine répressive turque mise en marche après le putsch manqué du 15 juillet 2016 ne cesse de produire de nouveaux proscrits à la culpabilité souvent douteuse. Rencontre en cinq récits avec cette nouvelle Turquie des réprouvés dont la vie a été brisée par l’arbitraire.

  • Un an après, le putsch manqué en Turquie conserve ses zones d’ombre

    Par
    Foule attaquant un tank le 15 juillet 2016 à Ankara © Reuters Foule attaquant un tank le 15 juillet 2016 à Ankara © Reuters

    Alors que la Turquie s’apprête à commémorer le premier anniversaire de la tentative manquée de coup d’État du 15 juillet 2016, de nombreuses zones d’ombre subsistent concernant cette nuit tragique qui a fait entrer le pays dans une ère de répression et de déni des droits fondamentaux. Interrogés par Mediapart, quatre spécialistes font le point sur l’enquête et ses insuffisances.