Le nouveau traité européen avance vite à Bruxelles

Par

Les négociations sur le futur «traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire», voulu par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel pour répondre à la crise, avancent à un rythme soutenu à Bruxelles, laissant penser que les chefs d'Etat n'attendront pas le Conseil de mars pour le valider. Cela pourrait être chose faite dès la fin janvier, ouvrant la voie à une période, plus périlleuse d'un point de vue politique, de ratification du traité dans chacun des Etats membres (au moins de la zone euro).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les négociations sur le futur «traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire», voulu par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel pour répondre à la crise, avancent à un rythme soutenu à Bruxelles, laissant penser que les chefs d'Etat n'attendront pas le Conseil de mars pour le valider. Cela pourrait être chose faite dès la fin janvier, ouvrant la voie à une période, plus périlleuse d'un point de vue politique, de ratification du traité dans chacun des Etats membres (au moins de la zone euro).