International

Angélique Ionatos: en Grèce, la revanche des rêves

Mediapart a diffusé mercredi en direct Et les rêves prendront leur revanche, un hommage musical et poétique à la Grèce, avec Angélique Ionatos. Retrouvez ci-dessus la vidéo intégrale du spectacle.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart

La rédaction de Mediapart

13 juin 2012 à 19h08

PDF

La Grèce est à l'épicentre de la crise économique et politique de l’Europe. L'élection législative du dimanche 17 juin est décisive : elle peut donner le signal de la sortie du pays de la zone euro ou, au contraire, déclencher un processus de redéfinition en profondeur de l'Europe. Depuis plus de trois ans, le pays vit l'une des périodes les plus sombres de son histoire. C’est en hommage aux Grecs, à leur résistance, qu’Angélique Ionatos a construit un nouveau spectacle, Et les rêves prendront leur revanche, fait de poèmes des grands poètes grecs contemporains et de chants. Elle est accompagnée par deux jeunes musiciens, Katerina Fotinaki (guitare et voix) et Gaspar Claus (violoncelle). Retrouvez ci-dessus l'intégrale de ce spectacle.

© 

Retrouvez ci-dessous une sélection de nos articles sur la Grèce, exceptionnellement en accès libre. Par ailleurs, pour tout nouvel abonnement à Mediapart, l'ebook Grèce, anatomie d'une faillite, est offert.

En Grèce se joue l’avenir commun des peuples européens : celui de nos économies et celui de nos démocraties. Si la solidarité avec le peuple grec s’impose, c’est parce qu’elle est la condition préalable d’un changement véritable. La guerre d’Espagne fut l’épreuve européenne du Front populaire, la crise grecque est celle de la présidence Hollande.

Le leader de la gauche radicale grecque, qui est devenue dimanche 6 mai la deuxième force politique du pays, revient sur la crise traversée sur son pays, la nouvelle cure d'austérité annoncée, la position de l'Allemagne. Propos recueillis à Athènes par Amélie Poinssot.

Dans un entretien à Mediapart, la journaliste grecque Katerina Kitidi, co-réalisatrice d'un documentaire culte sur l'explosion de la dette en Grèce, Debtocracy, revient sur les bouleversements de la journée de dimanche à Athènes.

À Bruxelles, des voix, encore rares, s'élèvent pour demander de renégocier le “mémorandum”, ce pacte d'austérité au cœur de la crise grecque. Hors de question, répond, officiellement, la Commission. Le débat n'arrive-t-il pas trop tard pour Athènes alors qu'à la crise économique s'ajoute depuis le dimanche 6 mai une paralysie politique ?

La zone euro tremble dans l'attente des élections grecques de dimanche. Quelle coalition pourrait sortir des urnes ? Le député socialiste européen Liêm Hoang Ngoc (photo) plaide pour une alliance du Pasok avec la gauche radicale pour sortir de la crise alors que Bruxelles, François Hollande et les autres responsables européens soutiennent une coalition entre la droite de Nouvelle Démocratie et les socialistes.

Que pensent les socialistes européens de la montée en puissance de Syriza, en Grèce ? Entretien avec l'eurodéputé socialiste Robert Goebbels, qui avait participé à une « Troïka alternative » à Athènes.

La réforme du système fiscal de la Grèce, pays champion de la fraude, est la parfaite illustration des contradictions des réformes en cours. Comment faire mieux avec moins de fonctionnaires et moins de dépenses ? Sans compter les blocages politiques. Par Amélie Poinssot, à Athènes.

Les responsables européens qui ont évoqué la sortie de la Grèce de l’euro ne sont plus totalement convaincus par cette solution. Car celle-ci pourrait être beaucoup plus coûteuse que prévu. Mais que peut proposer l’Europe pour éviter l’explosion de l’euro et de l’Europe ? Voici quelques pistes iconoclastes pour une situation quasi désespérée.

Et regardez ci-dessous un entretien avec Angélique Ionatos :

© Mediapart

21 commentaires

À la Une de Mediapart

France — Reportage
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
France — Analyse
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
France — Article
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
International — France
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne