La Suède relance les poursuites pour viol contre Julian Assange

La justice suédoise avait abandonné les poursuites en 2017, mais l’arrestation du fondateur de Wikileaks à Londres en avril change la donne, explique Le Monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La justice suédoise a annoncé, lundi 13 mai, relancer les poursuites pour viol contre Julian Assange, arrêté le 11 avril à Londres après plus de six ans passés dans l’ambassade d’Équateur de la capitale britannique. Eva-Marie Persson, procureure adjointe, a ainsi annoncé lors d’une conférence de presse : « J’ai décidé aujourd’hui de rouvrir l’enquête. M. Assange étant incarcéré en Grande-Bretagne, les conditions sont réunies pour demander sa remise [à la Suède] en vertu d’un mandat d’arrêt européen, ce qui n’était pas le cas avant le 11 avril. »