Ex-extrémistes italiens: La France s'en tient au cas par cas

Par
Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a demandé mardi à la France de livrer à Rome les anciens militants de l'extrême gauche italienne réfugiés en France, ce à quoi Paris a répondu s'en tenir à sa politique du cas par cas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

ROME/PARIS (Reuters) - Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a demandé mardi à la France de livrer à Rome les anciens militants de l'extrême gauche italienne réfugiés en France, ce à quoi Paris a répondu s'en tenir à sa politique du cas par cas.