L'armée nigériane reprend une ville brièvement capturée par l'EI

Par
L'armée nigériane a repris mardi la localité de Rann, dans le nord-est du pays, au lendemain de sa capture par des éléments de l'organisation Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWA), a-t-on appris de sources sécuritaires.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MAIDUGURI (Reuters) - L'armée nigériane a repris mardi la localité de Rann, dans le nord-est du pays, au lendemain de sa capture par des éléments de l'organisation Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWA), a-t-on appris de sources sécuritaires.

Mis en déroute par l'offensive des djihadistes, des soldats nigérians ont fui la ville entraînant la population dans leur sillage.

L'armée a ensuite contre-attaqué et en a repris le contrôle dans la matinée de mardi, ont dit des sources militaires, une source policière et un habitant.

Cet incident se produit à quelques semaines de l'élection présidentielle du 16 février. L'un des principaux thèmes en est la sécurité dont le président sortant, Muhammadu Buhari, avait, promis le retour lors de son élection, en 2015.

L'ISWA est apparu en 2016 lorsque certains des membres du groupe Boko Haram ont décidé de faire scission. Il a lancé ces dernières semaines une série d'attaques qui ont ravivé ce débat sécuritaire.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale