Ryad s'en prend à Téhéran au sommet de la Ligue arabe

Par
Le roi Salman d'Arabie saoudite a ouvert dimanche le sommet de la Ligue arabe en condamnant le comportement de l'Iran, sans évoquer les frappes aériennes occidentales conduites samedi en Syrie et qui ne font pas l'unanimité au sein de l'organisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

DHAHRAN, Arabie saoudite (Reuters) - Le roi Salman d'Arabie saoudite a ouvert dimanche le sommet de la Ligue arabe en condamnant le comportement de l'Iran, sans évoquer les frappes aériennes occidentales conduites samedi en Syrie et qui ne font pas l'unanimité au sein de l'organisation.