Au Sahel, l’armée française a tué au moins 2 800 présumés djihadistes

La France refuse de communiquer sur le nombre de présumés djihadistes tués au Sahel depuis le lancement des opérations Serval et Barkhane. Mediapart a fait le calcul : au moins 2 800 combattants présumés ont été tués par les soldats français depuis 2013.

Anthony Fouchard

16 février 2022 à 19h32

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est un rituel immuable : chaque semaine, le ministère des armées publie sur son site internet un « point de situation », qui récapitule les activités des militaires français déployés dans le monde. Depuis plus de huit ans, une large partie de ces bilans est consacrée à l’opération Barkhane – opération militaire française visant à combattre les groupes djihadistes actifs au Sahel.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal