Malaisie: tsunami politique ou simple changement de marée?

Par

La scène politique malaisienne enfonce House of Cards, avec le retour au pouvoir, à 92 ans, de Mahathir Mohamad, réconcilié avec son ancien dauphin Anwar Ibrahim, sorti de prison mercredi. Et en toile de fond, un gigantesque scandale de corruption. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Najib Razak, le premier ministre sortant qui vient de conduire l’UMNO, le parti politique au pouvoir depuis soixante et un ans, à sa première défaite électorale depuis l’indépendance de la Malaisie, va-t-il remplacer Anwar Ibrahim dans la cellule où son gouvernement a fait embastiller la principale figure de l’opposition au moyen d’un procès truqué ? Ce serait certainement le signe le plus sûr que le retour au pouvoir de Mahathir Mohamad, 92 ans, qui fut le mentor des deux précédents avant de provoquer leur chute, n’est pas un simple jeu de chaises musicales à la tête d’un régime profondément corrompu mais le début d’une vraie rupture avec un système post-colonial à bout de souffle.