Du Watergate au Wikigate, la politique américaine sous le règne de Roger Stone

Par

L’inculpation de Roger Stone, dont le procès aura lieu en novembre, est un élément clé de l’enquête sur les ingérences russes dans la présidentielle de 201l. Il s’agit aussi de l’épilogue théâtral d’une ère dont il est le symbole. De Nixon à Trump, le flamboyant spin doctor révèle le cynisme et la corruption de la scène politique américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Introduisez un peu d’anarchie, bouleversez l’ordre établi et tout devient chaos. Je suis un agent du chaos. » C’est par ces mots du Joker, le méchant de la BD Batman, qu’aime se définir Roger Stone, conseiller et ami de 30 ans de Donald Trump, qui se retrouve au cœur de l’enquête sur les collusions de l’équipe Trump avec la Russie.