christian salmon

Ses Derniers articles

  • Steve Bannon et la croisade des «déplorables»

    Par
    Steve Bannon à Midland City (Alabama), le 11 décembre  2017. © REUTERS/Jonathan Bachman Steve Bannon à Midland City (Alabama), le 11 décembre 2017. © REUTERS/Jonathan Bachman

    Malgré l’outrance de son propos, les intuitions de l’ancien gourou de Donald Trump ne sont pas sans pertinence. Plongée dans la ligne stratégique et idéologique de celui qui entend faire de l’Europe, « espace d’insouveraineté », son nouveau terrain de libération de la haine.

  • Benalla ou le deuxième corps du roi Macron

    Par
    Mars 2017 à Villers-Cotterets (Aisne). Emmanuel Macron, flanqué d’Alexandre Benalla, visite la maison natale d’Alexandre Dumas. © Reuters Mars 2017 à Villers-Cotterets (Aisne). Emmanuel Macron, flanqué d’Alexandre Benalla, visite la maison natale d’Alexandre Dumas. © Reuters

    Comme le manifestant de la place de la Contrescarpe, Alexandre Benalla a défait le président d’un seul coup, et plus accompli en une journée que toutes les critiques adressées au chef de l’État depuis un an. Et toutes sirènes hurlantes, il a conduit Emmanuel Macron jusqu’à ce moment où un président perd à la fois la confiance des électeurs et sa crédibilité en tant que narrateur politique.

  • Jupiter débarque au stade de football

    Par
    Lors de la demi-finale de la Coupe du monde, le match France-Belgique, à Saint-Pétersbourg, le 10 juillet 2018. © Reuters Lors de la demi-finale de la Coupe du monde, le match France-Belgique, à Saint-Pétersbourg, le 10 juillet 2018. © Reuters

    La semaine a commencé par un discours devant des parlementaires au Congrès de Versailles, suivi par la victoire des Bleus en demi-finale de la Coupe du monde ; elle se terminera par la fête nationale, qui pourrait se transformer en triomphe si la France remporte le trophée. Un alignement de planètes idéal pour un président en perte de vitesse, soucieux de redorer son image en convoquant les signes de l’absolutisme, de la révolution ou de la performance.

  • Du «spin» au «clash»: comment la communication a tué la politique aux Etats-Unis

    Par
    Lors de la passation de pouvoir à Washington, le 20 janvier 2017. © Reuters Lors de la passation de pouvoir à Washington, le 20 janvier 2017. © Reuters

    À l’occasion de la récente signature par l’ex-locataire de la Maison Blanche, Barack Obama, d’un accord avec Netflix pour produire des films, Mediapart revient sur trente ans de communication présidentielle aux États-Unis. Des spin doctors aux experts du clash en passant par les storytellers : c’est de l’histoire d’une dépossession qu’il s’agit. Celle de la politique.

  • Le président en son labyrinthe algorithmique

    Par
    Emmanuel Macron en visite dans une usine d’Amazon près d’Amiens, le 3 octobre 2017. © Reuters Emmanuel Macron en visite dans une usine d’Amazon près d’Amiens, le 3 octobre 2017. © Reuters

    Un an après son élection, le président cherche à construire un pouvoir charismatique en héroïsant son destin personnel et en faisant du romanesque le cœur de l’aventure politique. Comment projeter la fonction présidentielle dans le XXIe siècle en la greffant sur un imaginaire qui date du XIXe siècle ? La contradiction paraît insurmontable à l’heure de la révolution des algorithmes qui neutralise toute velléité de symbolisation.

  • L’affaire Sarkozy, ou la mise en examen d’un régime

    Par
     © Reuters © Reuters

    L’enjeu de l’affaire Sarkozy n’est pas seulement judiciaire, il est aussi symbolique. En nous invitant à substituer les signes de l’impuissance à la toute-puissance de l’État, c’est le mélodrame d’une fin de partie qui se joue. Le sujet est l’État lui-même, son dépérissement, sa corruption, son dessaisissement.

  • Fini le storytelling, bienvenue dans l’ère du clash

    Par

    Depuis dix ans, les événements ne s’ordonnent plus en feuilletons mais sont gouvernés par l’imprévisibilité, l’irruption, la surprise. Ils relèvent davantage d’une sismographie politique que de la technique tant prisée du storytelling. Bienvenue dans l’ère du clash.

  • Homère contre Google: enquête sur un retour aux Anciens

    Par
    Homère. Homère.

    Les Anciens sont de retour. L’actualité témoigne d’un regain d’intérêt pour les épopées d’Homère ou d’Ovide. Qu’est-ce que ce retour signifie ? Est-ce le signe d’une quête des sources « gréco-latines » de l’identité européenne ? Ou une réaction à l’uniformisation culturelle et linguistique que favorise Internet ? Est-ce une arme pour les conservateurs ou un bond en avant vers l’altérité ?

  • «Fake news», les étoiles éteintes de la démocratie

    Par

    Tout le mal de nos démocraties tiendrait en deux mots : « Fake news ». Derrière l’illusion d’un diagnostic, l’expression fonctionne comme un écran, un alibi pour une censure étatique qui masque les causes du discrédit de la parole publique et son histoire depuis les années 1990.

  • Macron en Afrique, les faux adieux de Ouagadougou

    Par
    Emmanuel Macron lors de son discours à Ouagadougou, le 28 novembre 2017. © Reuters Emmanuel Macron lors de son discours à Ouagadougou, le 28 novembre 2017. © Reuters

    « Il n’y a plus de politique africaine de la France », a dit à Ouagadougou le président français. Et pourtant, ce voyage en Afrique a quelque chose d’un trafic d’apparence. Franc CFA, passé colonial, immigration, natalité : Emmanuel Macron a utilisé tous les procédés qui permettent de créer un monde nouveau, mais reconduisent la vieille raison coloniale sous les traits de la bonne gestion.