«BoJo le clown» et son ingénieur magicien

Par

La victoire historique de Boris Johnson aux élections législatives du 12 décembre 2019 clôt provisoirement le cycle politique du Brexit. Celui que les médias avaient surnommé « BoJo le clown » est devenu premier ministre. Une victoire qui doit beaucoup à son principal conseiller, Dominic Cummings, le stratège de la campagne du « Leave », désormais installé au cœur de la machine d’État britannique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après trois ans et demi de tergiversations, la crise inaugurée par la victoire du « Leave » au référendum de 2016 s’est achevée par la victoire historique du parti conservateur aux élections législatives du 12 décembre 2019. De cette victoire, Boris Johnson aura été l’artificier plutôt que l’artisan, multipliant les provocations contre ses partenaires de l’Union européenne et excluant 21 députés de son propre parti.