Christian Salmon

Tous ses articles

Michel Feher: les nouveaux enjeux de la question sociale

Culture et idées — Entretien

Comment sortir par la gauche de la société salariale ? Dans un livre ambitieux, Le Temps des investis, le philosophe Michel Feher analyse la façon dont le centre de gravité du capitalisme s’est déplacé des entreprises industrielles vers les marchés financiers. Il invite à réorganiser les luttes sociales en fonction de ce déplacement.

Sa majesté Macron ou le paradoxe de l’immaturité

France — Analyse

Si la fonction présidentielle n’est plus crédible, c’est que nous sommes passés de la souveraineté à la gouvernance, de l’État-nation à l’État start-up, et du père de la nation au manager agile. Macron est le coursier et le représentant historique de cette mutation. Même s'il rêve de retrouver « le double corps du roi ».

Octobre 17. Les cent vies de Blumkine: poète, espion, tueur et martyr de Staline

Des vies en révolution (14/14)

On se perd dans les vies multiples de Yakov Blumkine, né dans une famille juive d’Odessa, ami des poètes, passionné d’Asie et de langues étrangères, proche de Trotski, dont il fut bien plus que le secrétaire. Espion, tueur, membre de la Tchéka (la police politique du régime soviétique), homme des missions impossibles à l’étranger, il consuma ses vies pour finir fusillé, à 31 ans, sur ordre personnel de Staline.

Le nouveau président ou le stade spectral de la Ve République

France — Analyse

Le nouveau président est le prototype de l’homo politicus néolibéral dont le moteur est la promesse différée. L’important n’est plus de mettre en œuvre le programme mais de laisser penser qu’on est à l’orée de quelque chose.

Eric Fassin: «La stratégie du populisme sera inefficace»

Jean-Luc Mélenchon, la marche du tribun — Entretien

Dans un court essai, Populisme : le grand ressentiment, le sociologue Éric Fassin prend à contre-pied le projet politique de Chantal Mouffe d’élaborer un « populisme de gauche ». Il met en garde sur la manière dont le populisme tend à effacer les vrais enjeux de lutte de classes et empêche de penser un nouveau projet de gauche.

Donald Trump, le Prince de Wall Street

Trump 2017 : chaos à la Maison Blanche — Analyse

Le pouvoir du nouveau président américain relève plus de l’attraction magnétique que de l’autorité ou du charisme. D’où la difficulté d’analyser le phénomène, non pas seulement sa personnalité, mais le phénomène Trump, le trumpisme, un ovni politique qui traverse le spectre politique américain dévasté. 

L’affaire Fillon ou la destitution de la Ve République

François Fillon, une campagne, des affaires — Analyse

L’affaire Fillon est un naufrage. Le naufrage d’un homme et le naufrage d’un système politique auquel il appartient depuis 35 ans. Car aujourd'hui, l’élection au suffrage universel ne suffit plus à donner la légitimité pour gouverner.

Judith Butler: pourquoi «Trump est un phénomène fasciste»

Dossier: Trump, le 45e président — Entretien

Que représente Donald Trump ? Judith Butler, philosophe américaine, professeure à l’Université Berkeley, vient de publier un essai, Rassemblement. Elle explique pourquoi Donald Trump incarne une nouvelle forme de fascisme. « Beaucoup se réjouissent de voir cet être dérangeant et peu intelligent parader comme s'il était le centre du monde, et gagner du pouvoir grâce à cette posture », dit-elle.

Trump ou la nuit des sorcières de l’Amérique

Dossier: Trump, le 45e président — Analyse

Trump n’a pas eu besoin de faire campagne sur un programme: il a libéré une puissance sauvage et indistincte. Et il l’a fait à sa manière, cynique et caricaturale. Il s’est jeté sur ces foules envahies par le ressentiment et le désir de revanche, et il les a excitées. Tendant un miroir déformant aux électeurs fanatisées, il a fait de la haine une bannière et de la peur une marque qui porte son nom.

Trump ou l'OPA de la téléréalité sur le politique

Le danger Donald Trump — Analyse

Donald Trump maîtrise les lois de la téléréalité où la transgression est érigée en règle. La publication de ses propos orduriers sur les femmes le place cependant en mauvaise posture désormais. Donald Trump est la métaphore qui éclaire notre désarroi politique, comme une apparition fantomatique de ce qui travaille la société américaine et les sociétés occidentales.  

La planète du discrédit

Notre dossier: Hollande, la fin dès le début — Analyse

L’écrivain Jorge Luis Borges nous donne les clés de lecture du champ de ruines politique actuel. La multiplication des candidats, comme autant d’agents Smith du film Matrix, est un autre symptôme. Dans une démocratie minée par le néolibéralisme, où les algorithmes organisent les consultations des citoyens, la délibération commune est ruinée. Le discrédit a atteint le cœur même du système.

Comment le néolibéralisme a défait la démocratie

Notre dossier: Hollande, la fin dès le début — Analyse

Les violences policières lors des manifestations contre la loi sur le travail s'inscrivent dans un cycle plus large de régression démocratique qui affecte toutes les libertés fondamentales. Cette régression est la conséquence directe de la victoire du néolibéralisme. Un néolibéralisme qui ne se contente pas de limiter les contre-pouvoirs mais désactive et rend caduc le projet politique même de la démocratie. Il est l'explication de l’échec démocratique du quinquennat de François Hollande.