La planète du discrédit

Par

L’écrivain Jorge Luis Borges nous donne les clés de lecture du champ de ruines politique actuel. La multiplication des candidats, comme autant d’agents Smith du film Matrix, est un autre symptôme. Dans une démocratie minée par le néolibéralisme, où les algorithmes organisent les consultations des citoyens, la délibération commune est ruinée. Le discrédit a atteint le cœur même du système.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jorge Luis Borges évoque, dans un de ses textes les plus fameux et les plus drôles, une certaine encyclopédie chinoise selon laquelle les animaux se divisent en : a) appartenant à l’Empereur, b) embaumés, c) apprivoisés, d) cochons de lait, e) sirènes, f) fabuleux, g) chiens en liberté, h) inclus dans la présente classification, i) qui s’agitent comme des fous, j) innombrables, k) dessinés avec un pinceau très fin en poils de chameau, l) et cætera, m) qui viennent de casser la cruche, n) qui de loin semblent des mouches…