Accord à Strasbourg pour les 10.000 garde-frontières européens

Par
Le Parlement européen a donné son feu vert, mercredi, au renforcement de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, dont les effectifs passeront d’un peu plus de 2.000 aujourd’hui, dont 1.500 mis à disposition par les Etats membres, à 10.000 agents permanents en 2027.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen a donné son feu vert, mercredi, au renforcement de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, dont les effectifs passeront d’un peu plus de 2.000 aujourd’hui, dont 1.500 mis à disposition par les Etats membres, à 10.000 agents permanents en 2027.

Le président de la Commission européenne avait proposé, en septembre dernier, de porter les effectifs de l’ex-agence Frontex à 10.000 agents dès 2020 pour répondre à la crise migratoire et aux enjeux de sécurité. Certains Etats ont toutefois souhaité temporiser.

Les effectifs disponibles aux frontières extérieures de l'UE ne seront que de 5.000 agents en 2020 et augmenteront progressivement jusqu’à doubler au cours des sept années suivantes.

Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen aux Affaires européennes, a estimé, lors du débat qui a précédé le vote à Strasbourg, que la montée en puissance de l'agence était "au cœur de (sa) proposition pour avoir une politique de migration complète" au sein de l’UE.

Le projet de règlement, qui a déjà fait l’objet d’un accord de principe entre le Parlement et le Conseil européen (les gouvernements) doit encore être formellement adoptée par ce dernier pour entrer en vigueur.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale