L’affaire Skripal divise le parti travailliste de Jeremy Corbyn

Par Marion L'Hour

La prudence affichée par Jeremy Corbyn après l’empoisonnement de l’ex-agent double russe a irrité nombre d’élus travaillistes. Pour rebondir, le chef de l’opposition cible le blanchiment de l’argent des oligarques russes à la City.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre correspondante.-  Fond rouge zébré de rayons, bâtiments coiffés de bulbes comme ceux du Kremlin et au centre une figure d’ouvrier barbu, casquette noire et regard à la fois lointain et déterminé… L’esthétique rappelle sans équivoque l’imagerie soviétique.