La Russie est satisfaite de l'accord trouvé à Genève sur l'Ukraine

Par

Après sept heures de pourparlers à Genève, Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, a annoncé un accord de sortie de crise en Ukraine auquel personne ne croyait. Étaient présents le ministre des affaires étrangères ukrainien Andreï Dechtchitsa, l'Américain John Kerry et la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton. La Russie marque des points. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante. La Russie a réussi un coup de maître : obtenir des dirigeants américains, européens et ukrainiens, pourtant très remontés sur le rôle de Moscou dans la crise ukrainienne, une déclaration commune sur les étapes à suivre pour une sortie de crise. « Des pas concrets en vue d’une désescalade des tensions et afin de restaurer la sécurité pour tous les citoyens (de l’Ukraine) », précise la déclaration, qui reprend plusieurs des propositions exprimées ces dernières semaines par les autorités russes. À commencer par le fait qu’il ne saurait y avoir de double standard – une notion que la Russie martèle à toutes occasions sur la scène internationale – sur le traitement de la crise ukrainienne. Ainsi que la nécessité d’une réforme constitutionnelle en Ukraine.