Agathe Duparc

J'ai rejoint Mediapart en juin 2013.
Journaliste à Courrier International à sa création (responsable Russie). Puis, presque 8 ans à Moscou pour l'Evénement du Jeudi, Marianne, puis Le Monde. En Suisse depuis 2001. Journaliste à l'Hebdo, puis correspondance du Monde

Deux ouvrages :

- Des mots pour comprendre la Russie (avec Nathalie Amargier), Plume, 1994.

- La justice, les affaires, la corruption : Entretiens avec Bernard Bertossa, Fayard, 2009

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Quand la police monégasque se met au service du président de l’AS Monaco

    Par
    Dmitri Rybolovlev, l'homme providentiel du foot monégasque, et le prince Albert II © Reuters Dmitri Rybolovlev, l'homme providentiel du foot monégasque, et le prince Albert II © Reuters

    Dmitri Rybolovlev a de puissants relais sur le Rocher. Des textos exhumés du téléphone de son avocate montrent qu’en 2015, il a supervisé en coulisses l’enquête ouverte à Monaco contre son ancien marchand d’art Yves Bouvier. Le milliardaire russe transmettait ses desiderata au patron de la police judiciaire.

  • Le prêt russe du FN récupéré par une société aéronautique active en Syrie

    Par

    La cour d’arbitrage de Moscou a tenu une audience, le 1er août, sur le sort du prêt de 9,4 millions d'euros accordé par la First Czech-Russian Bank (FCRB) au Front national en 2014. En mars 2016, juste avant la faillite de la FCRB, cette créance avait été frauduleusement récupérée par une société de location de voitures. On apprend qu'elle se trouve désormais entre les mains d'une société aéronautique dirigée par d'anciens militaires proches des services secrets de l'armée.

  • Le plan russe pour la «désescalade» en Syrie

    Par
     © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils. © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils.

    À Astana se discute, sous le parrainage de la Russie, de l’Iran et de la Turquie, la définition de « zones de désescalade », des territoires en Syrie où une trêve durable pourrait être instaurée. Un concept qui suscite à la fois espoir et inquiétude chez les humanitaires, toujours confrontés au désespoir de la population après six ans de guerre.

  • Poutine entre en campagne en bienfaiteur du peuple

    Par
    Le 27 juin, Vladimir Poutine s'est rendu à Ijevsk (1 200 km de Moscou) pour écouter les doléances d'Anastasia Votintseva, ce que certains considèrent comme le demarrage de sa campagne électorale. © Reuters Le 27 juin, Vladimir Poutine s'est rendu à Ijevsk (1 200 km de Moscou) pour écouter les doléances d'Anastasia Votintseva, ce que certains considèrent comme le demarrage de sa campagne électorale. © Reuters

    Ce vendredi 7 juillet, Vladimir Poutine rencontrait pour la première fois Donald Trump, à Hambourg, dans le rôle du leader qui a permis à la Russie de revenir sur le devant de la scène internationale. Mais à domicile, alors que la campagne pour sa réélection en mars 2018 a démarré, il façonne sa “nouvelle” image de président proche du peuple, prêt à s'attaquer à tous les maux de la Russie.

  • Ukraine: la guerre se poursuit, avec son cortège de morts et d’exactions

    Par

    Malgré le cessez-le-feu de 2015, la population de l’est de l’Ukraine est toujours victime de tirs sporadiques et soumise à un blocus économique. Un rapport de l’ONU souligne la responsabilité de Kiev et des séparatistes dans un conflit qui a déjà fait plus de 10 000 morts.

  • Russie - Etats-Unis: «La realpolitik a totalement repris ses droits»

    Par
    Sur un mur de Vilnius en Lituanie, une fresque sur Vladimir Poutine et Donald Trump © Ints Kalnins. Reuters Sur un mur de Vilnius en Lituanie, une fresque sur Vladimir Poutine et Donald Trump © Ints Kalnins. Reuters

    L’arrivée au pouvoir de Donald Trump avait suscité de vifs espoirs à Moscou. L’enthousiasme est retombé et les points de friction demeurent. Interview de l’universitaire Jean-Robert Raviot, spécialiste de la Russie, sur ce face-à-face des deux puissances.

  • Dans l’Ain, l’ancien proche de Fillon joue l'hyper local pour se sauver

    Par
    Le député sortant LR Damien Abad vend son programme. Saint-Rambert-en-Bugey, 6 juin 2017 Le député sortant LR Damien Abad vend son programme. Saint-Rambert-en-Bugey, 6 juin 2017

    Damien Abad, député sortant de la 5e circonscription de l'Ain, avait soutenu jusqu’au bout François Fillon. Omniprésent, il repart plus que jamais à la conquête de son fief, talonné par les candidates de LREM et du FN. Alors que les forces de gauche sont totalement désunies.

  • La piste russe des «Macron Leaks» se précise

    Par et Anastasia Kirilenko

    Selon le directeur de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, le piratage de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron était d'une telle « simplicité » qu'il pourrait être le fait de « n'importe qui ». Il se dit incapable de confirmer ou d'infirmer la piste russe. À Moscou, deux médias indépendants publient de nouveaux éléments troublants qui complètent l'enquête récente de Mediapart.  

  • Le pouvoir s'attaque à l'un des théâtres les plus créatifs de Moscou

    Par
    Le spectacle Otmorozki (Les Ordures) au Centre Gogol. © Centre Gogol Le spectacle Otmorozki (Les Ordures) au Centre Gogol. © Centre Gogol

    Kirill Serebrennikov et son Centre Gogol, une plate-forme théâtrale contemporaine unique à Moscou, sont dans le collimateur de la justice. Les milieux culturels indépendants sont sous le choc. Ils craignent qu'il ne s'agisse d'un signal pour remettre au pas tout ce que la Russie compte d'espaces de création indépendants, au profit d'un art de plus en plus patriotique et conservateur.

  • La piste russe des «Macron Leaks» mène à un sous-traitant du FSB

    Par et Anastasia Kirilenko

    Pourquoi le nom d’un Russe s’est-il retrouvé dans les métadonnées des mails piratés du trésorier de la campagne d’Emmanuel Macron ? Mediapart a suivi la piste de ce mystérieux personnage, employé d’Evrika, une grosse société russe de sécurité informatique, dont les liens avec les services secrets du pays sont indéniables. Les « Macron Leaks » n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.