Agathe Duparc

J'ai rejoint Mediapart en juin 2013.
Journaliste à Courrier International à sa création (responsable Russie). Puis, presque 8 ans à Moscou pour l'Evénement du Jeudi, Marianne, puis Le Monde. En Suisse depuis 2001. Journaliste à l'Hebdo, puis correspondance du Monde

Deux ouvrages :

- Des mots pour comprendre la Russie (avec Nathalie Amargier), Plume, 1994.

- La justice, les affaires, la corruption : Entretiens avec Bernard Bertossa, Fayard, 2009

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Xenia Sobtchak, cette femme qui surgit dans l'élection présidentielle russe

    Par
    Xenia Sobtchak annonce son intention de participer à l'élection présidentielle de mars 2018. 18 octobre 2017 © YouTube Xenia Sobtchak annonce son intention de participer à l'élection présidentielle de mars 2018. 18 octobre 2017 © YouTube

    La journaliste et ancienne star de la téléréalité Xenia Sobtchak est la candidate surprise du scrutin prévu en mars 2018. 

  • Comment Poutine a installé une «verticale de la corruption»

    Par

    Ancien enquêteur à Saint-Pétersbourg, Andreï Zykov a instruit plusieurs retentissantes affaires de corruption qui, à la fin des années 1990, ont impliqué le président russe, alors adjoint au maire de la ville, et ses proches. Il y voit la matrice du modèle qui s’est ensuite propagé dans toute la Russie.

  • L’indemnité fantôme des domestiques esclaves de Bachir Saleh et de sa femme

    Par
    Anna Kayigili (à gauche) est restée 25 ans au service de Kafa Kachour et son mari Bachir Saleh. Sa sœur Lyiya a été employée pendant près de 10 ans. © Agathe Duparc Anna Kayigili (à gauche) est restée 25 ans au service de Kafa Kachour et son mari Bachir Saleh. Sa sœur Lyiya a été employée pendant près de 10 ans. © Agathe Duparc

    En mai 2015, un jugement des prud’hommes a condamné Kafa Kachour, l'épouse franco-libanaise de Bachir Saleh, l'ancien directeur de cabinet de Kadhafi, à verser 222 500 euros à cinq domestiques qu'elle tyrannisait dans sa villa française, proche de Genève, et qui semble désormais à l'abandon. À ce jour, l’argent n’est toujours pas arrivé. 

  • Des procureurs se réunissent en Bulgarie pour échanger sur «l’Etat mafieux russe»

    Par

    À Sofia, une table ronde a réuni des magistrats européens chargés des questions de corruption, dont la star du parquet espagnol José Grinda. Il a chapeauté une vaste enquête sur l’un des plus puissants groupes mafieux de Saint-Pétersbourg qui collaborait avec des proches de Poutine. Ce qui lui vaut aujourd’hui menaces et pressions.

  • Gunvor directement visée par la justice suisse

    Par

    L’enquête de Public Eye et de Mediapart sur les coulisses d’un contrat pétrolier au Congo-Brazzaville provoque des remous. Gunvor a dû reconnaître sa mise examen par la justice suisse. Selon nos informations, ses bureaux à Dubaï ont été perquisitionnés et la procédure contre un ancien employé suspendue.

  • Scandale russe à Monaco: le ministre de la justice forcé à la démission

    Par

    Le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, patron de l’AS Monaco, a manipulé la justice et la police monégasques pour leur faire servir ses intérêts. Cette affaire a fait une première victime : Philippe Narmino, le ministre de la justice, a dû démissionner.

  • Quand la police monégasque se met au service du président de l’AS Monaco

    Par
    Dmitri Rybolovlev, l'homme providentiel du foot monégasque, et le prince Albert II © Reuters Dmitri Rybolovlev, l'homme providentiel du foot monégasque, et le prince Albert II © Reuters

    Dmitri Rybolovlev a de puissants relais sur le Rocher. Des textos exhumés du téléphone de son avocate montrent qu’en 2015, il a supervisé en coulisses l’enquête ouverte à Monaco contre son ancien marchand d’art Yves Bouvier. Le milliardaire russe transmettait ses desiderata au patron de la police judiciaire.

  • Le prêt russe du FN récupéré par une société aéronautique active en Syrie

    Par

    La cour d’arbitrage de Moscou a tenu une audience, le 1er août, sur le sort du prêt de 9,4 millions d'euros accordé par la First Czech-Russian Bank (FCRB) au Front national en 2014. En mars 2016, juste avant la faillite de la FCRB, cette créance avait été frauduleusement récupérée par une société de location de voitures. On apprend qu'elle se trouve désormais entre les mains d'une société aéronautique dirigée par d'anciens militaires proches des services secrets de l'armée.

  • Le plan russe pour la «désescalade» en Syrie

    Par
     © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils. © La ville d'Idlib touchée par un bombardement aérien attribué à des avions russes le 7 février 2017. L'attaque avait fait au moins trente morts parmi les civils.

    À Astana se discute, sous le parrainage de la Russie, de l’Iran et de la Turquie, la définition de « zones de désescalade », des territoires en Syrie où une trêve durable pourrait être instaurée. Un concept qui suscite à la fois espoir et inquiétude chez les humanitaires, toujours confrontés au désespoir de la population après six ans de guerre.

  • Poutine entre en campagne en bienfaiteur du peuple

    Par
    Le 27 juin, Vladimir Poutine s'est rendu à Ijevsk (1 200 km de Moscou) pour écouter les doléances d'Anastasia Votintseva, ce que certains considèrent comme le demarrage de sa campagne électorale. © Reuters Le 27 juin, Vladimir Poutine s'est rendu à Ijevsk (1 200 km de Moscou) pour écouter les doléances d'Anastasia Votintseva, ce que certains considèrent comme le demarrage de sa campagne électorale. © Reuters

    Ce vendredi 7 juillet, Vladimir Poutine rencontrait pour la première fois Donald Trump, à Hambourg, dans le rôle du leader qui a permis à la Russie de revenir sur le devant de la scène internationale. Mais à domicile, alors que la campagne pour sa réélection en mars 2018 a démarré, il façonne sa “nouvelle” image de président proche du peuple, prêt à s'attaquer à tous les maux de la Russie.