Comment Poutine a installé une «verticale de la corruption»

Par

Ancien enquêteur à Saint-Pétersbourg, Andreï Zykov a instruit plusieurs retentissantes affaires de corruption qui, à la fin des années 1990, ont impliqué le président russe, alors adjoint au maire de la ville, et ses proches. Il y voit la matrice du modèle qui s’est ensuite propagé dans toute la Russie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sofia (Bulgarie), de notre envoyée spéciale.-  Andreï Zykov a travaillé 16 ans au sein du comité d’enquête du ministère de l’intérieur, chargé des affaires complexes de corruption et de criminalité économique. En 1999, il faisait partie d’une brigade d’enquêteurs qui s’est cassé les dents sur une tentaculaire affaire de détournements de fonds publics à Saint-Pétersbourg impliquant le maire, Anatoli Sobtchak, et son adjoint d’alors, Vladimir Poutine, ainsi que de nombreux hauts fonctionnaires de la ville.