La lutte en trompe-l’œil du Kremlin contre la corruption

Par

À trois mois de la présidentielle, le pouvoir vante son action en matière de lutte anticorruption. Outre la condamnation à huit ans de prison du ministre Oulioukaev, plusieurs gouverneurs et responsables des forces de l’ordre sont tombés ces derniers mois. Mais les proches de Poutine restent intouchables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En cette veille de fêtes de fin d’année, un vent de paranoïa souffle dans les cabinets des ministères et des grandes entreprises étatiques. Comme le rapporte le journal en ligne The Bell, entre fonctionnaires, la consigne a été donnée de se méfier comme de la peste des cadeaux emballés ou des corbeilles remplies de victuailles et de boissons, de peur que quelqu’un n’y ait glissé des billets ou que cela ne soit considéré comme un « pot-de-vin ».