Navalny, l’anti-Poutine

Réchappé d’un empoisonnement qui a failli lui coûter la vie en 2020, l’ancien blogueur reste le dernier opposant d’envergure de l’autocrate russe. Avec pour credo la lutte contre la corruption et pour des élections libres.

«Un palais pour Poutine»: voici la version française

Par
L’affiche de l’enquête vidéo « Un palais pour Poutine » réalisée par Alexeï Navalny et son équipe. © Capture d’écran L’affiche de l’enquête vidéo « Un palais pour Poutine » réalisée par Alexeï Navalny et son équipe. © Capture d’écran

Avec plus de 110 millions de vues, ce documentaire réalisé par l’équipe de l’opposant russe Alexeï Navalny est un événement qui menace le règne de Poutine. Mediapart vous propose un sous-titrage en français pour prendre la mesure de la corruption du régime et comprendre la violence de sa réaction.

Six hommes clés au cœur du système poutinien

Par
Arkady Rotenberg, au centre, entre Igor Setchine et Alexeï Miller, trois puissants amis de Poutine. © FBK Arkady Rotenberg, au centre, entre Igor Setchine et Alexeï Miller, trois puissants amis de Poutine. © FBK

Ce sont des histoires d’amitié, d’intérêts croisés, de fortunes colossales. Elles expliquent comment un petit groupe d’hommes – une trentaine – a pu prendre le contrôle de la Russie. Avec Poutine, ils sont amis d’enfance, copains d’université, anciens collègues du KGB ou collaborateurs à la mairie de Saint-Pétersbourg dans les années 1990. Exemples.

«Je ne baisserai pas les bras, je retournerai manifester»

Par
Une manifestation de soutien à Alexeï Navalny le 31 janvier 2021 à Saint-Pétersbourg. © Olga Maltseva/AFP Une manifestation de soutien à Alexeï Navalny le 31 janvier 2021 à Saint-Pétersbourg. © Olga Maltseva/AFP

Avec la multiplication des condamnations à de la prison ferme, les manifestants russes risquent gros désormais. À Sotchi, sur les bords de la mer Noire, Veronika veut continuer à croire qu’un changement est possible, alors qu'elle a déjà été interpellée, interrogée, et qu'elle a « cru mourir ». Témoignage.

En Russie, la contestation prend un nouveau visage

Par

Les menaces des autorités russes n’ont pas arrêté les manifestants. Ils étaient encore des milliers dimanche dans tout le pays à demander la libération d’Alexeï Navalny, l’opposant russe emprisonné depuis le 17 janvier et qui doit comparaître aujourd’hui devant un tribunal de Moscou. Parmi eux, nombreux osent exprimer leur colère dans la rue pour la première fois.

En Russie, la propagande d’Etat se déchaîne contre Navalny

Par Michel Eltchaninoff (Les Nouveaux Dissidents)
Extrait du reportage de Vremia. © Capture d’écran/YouTube Extrait du reportage de Vremia. © Capture d’écran/YouTube

L'opposant a désormais droit de cité dans les médias d’État, mais présenté comme un allié des services américains, un extrémiste violent, désinformateur et escroc, n’hésitant pas à mettre en danger la vie des enfants pour créer le chaos. Exemple avec la première chaîne d’État.

«Aujourd’hui, presque tous les jeunes se sont éloignés de Poutine»

Par
À Saint-Pétersbourg le 31 janvier, un manifestant avec inscrit dans le dos le nom de Navalny face aux policiers. © The Insider À Saint-Pétersbourg le 31 janvier, un manifestant avec inscrit dans le dos le nom de Navalny face aux policiers. © The Insider

Des dizaines de milliers de personnes ont à nouveau manifesté dans toute la Russie, dimanche 31 janvier. Plus de 4 500 personnes ont été arrêtées. Les centres-ville de Moscou et Saint-Pétersbourg avaient été bloqués par les forces de l'ordre. Le Kremlin fait le choix d'une répression massive. Entretien avec Dmitri Orechkine, analyste politique indépendant.

En Russie, Poutine tente d’échapper au scénario biélorusse

Par
Vladimir Poutine, lundi 25 janvier, répondant à des étudiants. © (capture d'écran) Vladimir Poutine, lundi 25 janvier, répondant à des étudiants. © (capture d'écran)

La suractivité du régime russe depuis une semaine dit son inquiétude. Alors que de nouvelles manifestations sont appelées, dimanche 31 janvier, la répression bat son plein et Vladimir Poutine est sorti de sa tour d’ivoire. 

En Russie, des dizaines de milliers de personnes manifestent contre Poutine malgré la répression

Par
L’arrestation d’un manifestant à Moscou, le 23 janvier. © Natalia Kolesnikova / AFP L’arrestation d’un manifestant à Moscou, le 23 janvier. © Natalia Kolesnikova / AFP

À l’appel de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans la plupart des villes de Russie, samedi, pour demander sa libération et le départ du président. Avec déjà plus de 67 millions de vues sur YouTube, l’enquête « Un palais pour Poutine » déstabilise le pouvoir.

Rentré à Moscou, Alexeï Navalny est aussitôt emprisonné

Par
Alexeï Navalny lors de son arrestation à l'aéroport de Moscou, dimanche 17 janvier. © (capture d'écran) Alexeï Navalny lors de son arrestation à l'aéroport de Moscou, dimanche 17 janvier. © (capture d'écran)

L’opposant à Vladimir Poutine avait été prévenu. S’il faisait le choix de rentrer en Russie, il serait arrêté et placé en détention. C’est chose faite depuis dimanche soir 17 janvier, dès son atterrissage à Moscou. Alexeï Navalny a choisi, dans un pari risqué, de combattre jusqu’au bout le régime des « escrocs et des voleurs » qu’il dénonce depuis dix ans.

Piégé par Navalny, un agent russe détaille l’empoisonnement de l’opposant

Par
L’officier du FSB Koudriavtsev piégé par Navalny lui-même. © Source: Odnoklassniki (réseau social russe) L’officier du FSB Koudriavtsev piégé par Navalny lui-même. © Source: Odnoklassniki (réseau social russe)

C’est un rebondissement spectaculaire. En se faisant passer pour un collaborateur du conseil de sécurité russe, l’opposant Navalny a interrogé par téléphone l’un des agents du FSB impliqué dans son empoisonnement. Tombé dans le piège, ce dernier confirme et détaille l’opération, ainsi que les raisons de son échec.

Pourquoi le régime russe a empoisonné Alexeï Navalny

Par
A. Navalny, lors d'une de ses arrestations à Moscou. © AFP A. Navalny, lors d'une de ses arrestations à Moscou. © AFP

Dernière figure importante de l’opposition, Alexeï Navalny a dévoilé les manipulations systématiques des élections, l’ampleur de la corruption des principaux dirigeants russes ainsi que les coulisses mafieuses et criminelles du régime. Il représentait à terme un danger majeur pour le Kremlin.

Le Kremlin ne parvient pas à tourner la page du scandale Navalny

Par
Ksenia Fadeieva, de l'équipe Navalny, est élue à Tomsk, en Sibérie. © (dr) Ksenia Fadeieva, de l'équipe Navalny, est élue à Tomsk, en Sibérie. © (dr)

Alors que quelques partisans de l’opposant empoisonné l’ont emporté lors d’élections locales, l’Allemagne, suivie de la France, hausse le ton et saisit l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques. Deux laboratoires français et suédois concluent également que Navalny a été empoisonné au Novitchok.

Empoisonnement de Navalny: une enquête remonte jusqu’au Kremlin

Par
Les trois agents du FSB présents à Tomsk lors de l'empoisonnement de Navalny. © Bellingcat Les trois agents du FSB présents à Tomsk lors de l'empoisonnement de Navalny. © Bellingcat

Le site Bellingcat et plusieurs médias ont publié une enquête détaillée sur l’empoisonnement par arme chimique du principal opposant russe. Quinze agents d’une unité secrète du FSB sont identifiés. Ils surveillaient Navalny depuis 2017.

Soupçon d’empoisonnement de Navalny: les mystères de Moscou

Par
Alexeï Navalny, ici en juillet 2018. © Mladen ANTONOV / AFP Alexeï Navalny, ici en juillet 2018. © Mladen ANTONOV / AFP

La thèse du pur assassinat politique serait-elle trop simpliste au vu du contexte actuel ? L’attaque subie par Alexeï Navalny repose la question de la violence du pouvoir économique et politique russe. L’opposant à Vladimir Poutine a été tardivement transféré dans un hôpital berlinois, où son état est jugé « stable ».

Alexeï Navalny, l’opposant russe «empoisonné», est dans le coma

Par

Jeudi 20 août, alors qu’il se rendait à Moscou en avion, l'avocat de 44 ans et leader de l’opposition en Russie a perdu conscience après avoir bu un thé. Ses proches considèrent qu’une fois de plus le Kremlin a tenté d’empoisonner son opposant. L’Allemagne a envoyé un avion médicalisé.

En Russie, le pouvoir engage une répression massive mais risquée de l’opposition

Par
L'acteur Pavel Oustinov condamné à 3 ans et demi de prison. © (capture d'écran) L'acteur Pavel Oustinov condamné à 3 ans et demi de prison. © (capture d'écran)

La brutalité de la répression engagée par le pouvoir russe, en réponse à une lourde défaite électorale lors des élections locales du 8 septembre, relance la contestation. Manifestation à Saint-Pétersbourg, mobilisation des milieux culturels… et voilà même des prêtres orthodoxes qui s’indignent des condamnations prononcées. En toile de fond : l’usure du régime Poutine.

La lutte en trompe-l’œil du Kremlin contre la corruption

Par
Alexeï Oulioukaev, ancien ministre du développement économique, condamné à huit ans de prison. Il a fait appel de ce jugement. © Reuters Alexeï Oulioukaev, ancien ministre du développement économique, condamné à huit ans de prison. Il a fait appel de ce jugement. © Reuters

À trois mois de la présidentielle, le pouvoir vante son action en matière de lutte anticorruption. Outre la condamnation à huit ans de prison du ministre Oulioukaev, plusieurs gouverneurs et responsables des forces de l’ordre sont tombés ces derniers mois. Mais les proches de Poutine restent intouchables.

Russie: le scénario sans surprise d’une élection verrouillée

Par

La commission électorale russe a statué le 25 décembre sur le sort d’Alexeï Navalny : le principal opposant à Poutine ne pourra pas candidater à la présidentielle prévue en mars. Une décision très révélatrice du système qui gouverne aujourd’hui la Russie.

La Russie manifeste contre la fortune cachée du premier ministre Medvedev

Par

Il y a un mois, le Fonds anticorruption de l’opposant Alexeï Navalny publiait une enquête sur la fortune cachée du premier ministre, Dmitri Medvedev. Dimanche 26 mars, des dizaines de milliers de manifestants anticorruption sont descendus dans la rue. Plus d’un millier ont été interpellés, dont Navalny qui écope de 15 jours de détention et d'une amende.

A l’approche des législatives, l’opposition russe est en miettes

Par

Le 18 septembre prochain, les Russes voteront pour élire 450 députés à la Douma d’État. Edinaïa Rossia, le parti du pouvoir, devrait arriver en tête, alors que l’opposition ressemble à un champ de ruines. La coalition démocratique a explosé en vol, engluée dans divers scandales.

Russie: des dizaines de milliers de manifestants demandent le départ de Poutine

Par
Moscou, samedi 4 février. Moscou, samedi 4 février.

L’opposition a réussi son pari. Malgré un froid polaire (– 20°C), environ 100.000 personnes ont manifesté samedi à Moscou pour demander des « élections propres » et de profondes réformes. Une contre-manifestation était aussi organisée et Poutine hésite entre une fermeté sans concession et de timides ouvertures.

Tous les articles