En Russie, plus de mille médecins signent un appel en faveur de Navalny

Par

Emprisonné, l’opposant vient de commencer une grève de la faim pour obtenir des soins et la visite d’un docteur alors que sa santé se détériore. Fait inhabituel, un syndicat de médecins relaie ses demandes. À six mois des élections, le pouvoir mène une répression tous azimuts des oppositions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un fait très inhabituel en Russie, où les mobilisations collectives, et encore plus syndicales, sont rares. En trois jours, l’Alliance des médecins, un syndicat des professionnels de santé jusqu’alors peu connu, a réuni plus de mille signatures au bas d’un appel soutenant les demandes d’Alexeï Navalny à bénéficier de soins corrects. Arrêté le 17 janvier alors qu’il rentrait d’Allemagne après cinq mois de convalescence, l’opposant au régime russe a été incarcéré après une condamnation à deux ans et demi de prison prononcée début février.