François Bonnet

Né en 1959. Journaliste à VSD, à Libération (1986-1994) puis au Monde (1995-2006), où il est rédacteur en chef du service international. Directeur-adjoint de la rédaction de Marianne en 2007, il est l’un des fondateurs de Mediapart en 2008.

Consultez ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Au tribunal de Paris: de la prison en veux-tu en voilà pour les «gilets jaunes»

    La mobilisation des « gilets jaunes », le 1er décembre à Paris. © Reuters La mobilisation des « gilets jaunes », le 1er décembre à Paris. © Reuters

    Après les affrontements de samedi, 70 personnes ont été jugées en comparution immédiate, lundi, au tribunal de Paris. On attendait des « casseurs », des vrais de vrais. Les juges ont découvert des ouvriers, des techniciens, des artisans, des jeunes venus à Paris, souvent pour leur première manifestation et emportés par les vagues de violence. Les peines de prison – ferme ou avec sursis – sont tombées comme à Gravelotte avec des procureurs décidés à en découdre.

  • Une ex-ambassadrice de France devient au prix fort présidente de la Géorgie

    Par
    Salomé Zourabichvili. © (dr) Salomé Zourabichvili. © (dr)

    Ancienne diplomate française, Salomé Zourabichvili a été élue mercredi présidente de la Géorgie. Sa victoire est surtout celle d’un oligarque multimilliardaire, un temps de nationalité française. Il a pris le contrôle depuis 2012 de ce petit État du Caucase en utilisant sa fortune pour rallier les électeurs. Le voici aujourd’hui accusé d’avoir acheté l’élection pour plus de 500 millions de dollars.

  • Ukraine-Russie: ce que cache la bataille navale de Kertch

    Par
    Un pétrolier sous l'arche centrale du pont de Kertch pour bloquer l'accès au détroit. Un pétrolier sous l'arche centrale du pont de Kertch pour bloquer l'accès au détroit.

    L’armée et les services russes se sont emparés de trois bateaux de guerre ukrainiens dans le détroit de Kertch, porte d’entrée de la mer d’Azov. Ce premier affrontement militaire direct entre Russie et Ukraine illustre l’annexion progressive de cette zone maritime par la Russie, comme sa volonté d’asphyxier deux grands ports ukrainiens.

  • Dans l’Eure, «le réservoir de la colère explose»

    Par

    Dans l’Eure, péages d’autoroute et gros ronds-points demeurent bloqués tout ou partie de la journée. Le prix des carburants est oublié. Ouvriers, retraités, intérimaires, artisans, jeunes et vieux disent tous la même chose : une vie de galère avec des revenus de misère et des injustices qu’ils ne veulent plus supporter.

  • Défense européenne: un fantôme qui parle le «volapük intégré»

    Par
    Donald Trump et Emmanuel Macron à l'Élysée le 10 novembre 2018. © Reuters Donald Trump et Emmanuel Macron à l'Élysée le 10 novembre 2018. © Reuters

    Depuis son élection, Emmanuel Macron tente de relancer une Europe de la défense moribonde. Le constat est partagé : des risques nouveaux menacent la sécurité du continent. Mais les pays européens sont en désaccord sur à peu près tout. Et une large partie d’entre eux s’en remettent d’abord, voire exclusivement, à l’Otan.

  • «Bébés sans bras»: les autorités sanitaires en plein brouillard

    Par
    Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. © (dr) Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. © (dr)

    Le ministère de la santé a présenté jeudi son plan de bataille en réaction à l’affaire dite des « bébés sans bras ». D’abord éteindre la polémique lancée contre le registre Remera qui avait donné l’alerte, ensuite mener une enquête qui intégrera les risques environnementaux. À ce stade, les agences sont dans l’incapacité de formuler des hypothèses crédibles.

  • «Bébés sans bras»: pourquoi tant d’années ont été perdues

    Par
    Emmanuelle Amar, directrice du registre Remera. © ALP Emmanuelle Amar, directrice du registre Remera. © ALP

    Repérée dès décembre 2010, l'affaire dite des « bébés sans bras » est restée au point mort durant des années. En cause, l'inertie de la grande agence gouvernementale Santé publique France. Tout occupée à guerroyer contre le registre des malformations congénitales Remera, qui a multiplié les alertes et rapports, elle n'engage que maintenant et sur ordre ministériel une enquête nationale. Une enquête pleine de chausse-trapes et d'arrière-pensées.

  • A Marseille, une mairie incompétente et un Etat absent

    Par
    Les immeubles effondrés de la rue d’Aubagne, à Marseille. © Reuters Les immeubles effondrés de la rue d’Aubagne, à Marseille. © Reuters

    Depuis bientôt trente ans, le quartier de Noailles est censé être réhabilité. Des sommets de gabegie et d’incurie ont été atteints avec le maire LR Jean-Claude Gaudin, pendant que l’État démissionnait de ses missions principales, comme le pointent plusieurs études.

  • Russie: les deux prisonniers politiques qui embarrassent Poutine

    Par
    Oïoub Titiev, le 15 octobre 2018, devant le tribunal de Chali. © (Memorial) Oïoub Titiev, le 15 octobre 2018, devant le tribunal de Chali. © (Memorial)

    Jusqu’alors inflexible, le régime russe pourrait, face à la mobilisation internationale, accepter une négociation sur une éventuelle libération du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov. Un autre détenu, le responsable de Memorial à Grozny, Oïoub Titiev, est actuellement jugé. Son procès dévoile l'ampleur de la barbarie en cours en Tchétchénie avec l’aval de Moscou.

  • Brésil: Jair Bolsonaro ou la haine de la démocratie

    Par
    Jair Bolsonaro durant la campagne présidentielle. © Reuters Jair Bolsonaro durant la campagne présidentielle. © Reuters

    Jair Bolsonaro est depuis trente ans un défenseur acharné de la dictature militaire. Aux portes de la présidence brésilienne, il s'est entouré d'anciens généraux et officiers et a le soutien des puissantes églises évangéliques. L'accumulation de crises depuis 2013 a préparé son accession au pouvoir, qui pourrait signifier la fin d'une parenthèse démocratique ouverte en 1985.