François Bonnet

Né en 1959. Journaliste à VSD, à Libération (1986-1994) puis au Monde (1995-2006), où il est rédacteur en chef du service international. Directeur-adjoint de la rédaction de Marianne en 2007, il est l’un des fondateurs de Mediapart en 2008.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Faut-il être nostalgique de Tito?

    Par
    Vidéo accessible dans le corps de l'article. Vidéo accessible dans le corps de l'article.

    On appelle cela la « Yougonostalgie » : une partie des Balkans rêve aujourd’hui de l’ex-Yougoslavie et du régime du maréchal Tito, vécu comme une période d’unité et de relative prospérité. Qu’en était-il ? La première grande biographie de Josip Broz Tito, écrite par l’historien slovène Joz̆e Pirjevec, paraît en français.

  • Pas à pas, l’ultradroite américaine fait avancer son projet

    Par

    Donald Trump n’est pas le clown hystérique que beaucoup ont voulu voir lors de son élection. En douze mois de pouvoir, il a, dans le bruit et la fureur, déroulé le programme de l’ultradroite américaine, sur les fronts intérieurs et extérieurs. Explications.

  • Nouvelle-Calédonie: réussir la paix et l'autodétermination

    Par et

    Le premier ministre Édouard Philippe entame un déplacement de six jours en Nouvelle-Calédonie. Enjeu : garantir un vrai référendum d'autodétermination et tourner la page de notre histoire coloniale.

  • A Ouagadougou, Macron veut une rupture, mais les difficultés sont toujours là

    Par
    Emmanuel Macron à Ouagadougou (Burkina Faso), mardi 28 novembre 2017. © Reuters Emmanuel Macron à Ouagadougou (Burkina Faso), mardi 28 novembre 2017. © Reuters

    « Il n'y a plus de politique africaine de la France » : le chef de l’État a voulu rompre avec la Françafrique mardi, à l'occasion d'un long discours prononcé devant huit cents étudiants à Ouagadougou. Un ton inédit, des thèmes et des projets nouveaux, un changement de génération mis en scène… Mais les graves difficultés rencontrées par la France en Afrique subsistent.

  • Ratko Mladic condamné à la perpétuité pour le génocide de Srebrenica

    Par

    Arrêté en 2011, le chef des militaires serbes de Bosnie a été condamné le 22 novembre à la prison à perpétuité pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Organisateur du siège de Sarajevo et du massacre de Srebrenica, il était le dernier grand accusé devant le TPIY. Portrait d'un criminel toujours populaire en Serbie.

  • Torture made in USA: la CPI tente d’exister

    Par
    La procureure de la CPI, Fatou Bensouda © Reuters La procureure de la CPI, Fatou Bensouda © Reuters

    La procureure de la Cour pénale internationale demande louverture dune enquête sur les crimes de guerre commis par les talibans, la CIA et lUS Army en Afghanistan. Lenquête na aucune chance daboutir. Mais elle est le moyen de calmer les critiques mettant en cause la partialité et lefficacité de la CPI.

  • Zakhar Prilepine, l’ange noir de la littérature russe

    Par
    Zakhar Prilepine Zakhar Prilepine

    Avec L’Archipel des Solovki, Zakhar Prilepine signe l’un des plus grands romans russes de ces dernières années. C’est un livre qui allie la puissance de la fiction à la précision d’une enquête documentaire. Cette plongée dans le premier camp de concentration du régime bolchevique, où se forge l’homme nouveau, donne la parole à tous, chef de camp, popes, criminels, politiques. Critique et entretien avec l’auteur sur son œuvre, mais aussi sur l’Ukraine et sur Vladimir Poutine.

  • Affaire Ramadan: la croisade des imbéciles

    Par
    Manuel Valls © Reuters Manuel Valls © Reuters

    Voilà Mediapart précipité sur le bûcher au nom dune « complicité » supposée avec Tariq Ramadan. Pire même, peut-être aurions-nous délibérément ignoré les actes dun homme aujourdhui accusé de viols et dagressions sexuelles. Cette campagne ignominieuse à la Donald Trump, emmenée par Manuel Valls, porte un projet politique où se rejoignent une partie dune gauche en ruines et la droite identitaire.

  • Une Amérique dévaluée et dangereuse

    Par

    Donald Trump s’apprête à célébrer le premier anniversaire de son élection à la tête des États-Unis le 8 novembre 2016. La catastrophe est bien là, avec un pays fracturé comme jamais, une présidence hystérique qui tétanise jusque dans le camp des républicains. Et le monde qui s’inquiète de choix erratiques, renforçant les déséquilibres internationaux.

  • La France paie au prix fort la guerre en Libye

    Par
    Nicolas Sarkozy et David Cameron célébrant la victoire à Benghazi, en septembre 2011 © Reuters Nicolas Sarkozy et David Cameron célébrant la victoire à Benghazi, en septembre 2011 © Reuters

    Nicolas Sarkozy est, en mars 2011, l’initiateur et le plus farouche acteur d’une intervention armée en Libye qui aboutit au renversement et à la mort de Kadhafi. Lancée sur la base de fausses informations, l’entreprise guerrière est un fiasco.