Rentré à Moscou, Alexeï Navalny est aussitôt emprisonné

Par

L’opposant à Vladimir Poutine avait été prévenu. S’il faisait le choix de rentrer en Russie, il serait arrêté et placé en détention. C’est chose faite depuis dimanche soir 17 janvier, dès son atterrissage à Moscou. Alexeï Navalny a choisi, dans un pari risqué, de combattre jusqu’au bout le régime des « escrocs et des voleurs » qu’il dénonce depuis dix ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une guerre asymétrique qui est menée. Et celui qui marque des points n’est pas le régime russe qui aime tant se présenter comme une grande puissance. Armé de son culot, de son talent de communicant, des réseaux sociaux et d’enquêtes dévastatrices pour le Kremlin, Alexeï Navalny a ce dimanche mis en difficulté une fois de plus le régime de Vladimir Poutine en décidant de retourner en Russie. Au prix de la prison.