Alexeï Navalny, un nationaliste raciste, vraiment?

Par

Le Kremlin vient d’en finir avec Navalny et son mouvement. L’opposant est en prison. Son mouvement et ses antennes régionales sont interdits, déclarés « organisations extrémistes ». La propagande d’État l’a longuement dénoncé comme néonazi, ultranationaliste, raciste. Récit de vingt ans d’engagement politique de celui qui demeure le principal opposant à Poutine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le papier au moins, Vladimir Poutine en a cette fois fini avec son principal opposant. Alexeï Navany, 44 ans, est en prison, affaibli par trois semaines de grève de la faim interrompue il y a quelques jours. Il a précisé, ce jeudi, avoir perdu 22 kilos depuis son emprisonnement. Il demeurera incarcéré au moins deux ans et demi, sans préjuger des nombreuses autres affaires judiciaires engagées contre lui.