Selon le HCR, «les réfugiés syriens pourraient reprendre le chemin de l’Europe»

Par

Les pays voisins de la Syrie ne reçoivent que la moitié des financements attendus pour faire face aux 5,3 millions de réfugiés qu’ils accueillent. Amin Hawad, responsable au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, met en garde contre cette situation explosive.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève (Suisse), de notre correspondante.-  Les chiffres sont implacables : 5,3 millions de Syriens, soit 85 % du total des réfugiés, vivent aujourd’hui en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Égypte. La plupart sont logés chez l’habitant ou dans des abris de fortune et on évalue à 3,9 millions le nombre de personnes qui les accueillent et ont également besoin d’une aide.