Qui sont les milices aux ordres de Laurent Gbagbo?

Par
Laurent Gbagbo ne lâche rien. Le président sortant exige désormais le départ des casques bleus et appelle ses troupes au «combat». Parmi les inconnues d'une situation tendue: l'attitude des «Jeunes patriotes», cette milice urbaine acquise à Gbagbo. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Laurent Gbagbo ne lâche rien. Malgré les pressions de la communauté internationale, qui l'exhorte à céder le pouvoir sans délai, et les affrontements meurtriers de jeudi, qui font craindre un embrasement généralisé du pays, le président sortant a choisi, samedi 18 décembre, de radicaliser un peu plus ses positions. Dans une déclaration lue à la télévision d'Etat, une porte-parole du gouvernement Gbagbo a qualifié les Nations unies d'«agent de déstabilisation» en Côte d'Ivoire, avant d'exhorter les casques bleus, comme les troupes françaises, à quitter le pays.