A Lisbonne, l'Otan se cherche une bonne raison d'exister

Par
L'Alliance, en quête de raison d'être, a adopté un nouveau “concept stratégique”, lancé pour l'Afghanistan un “processus de transition” censé conduire à la fin des missions de combat en 2014 et a voulu tourner la page des tensions avec la Russie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lisbonne, de notre envoyé spécial