«Les islamistes? En Tunisie, on aura besoin de tout le monde»

Par

Les manifestations hostiles au gouvernement de transition se poursuivent. En coulisses, chacun se consulte, persuadé que le temps des caciques du RCD, le parti de Ben Ali, touche à sa fin. Les familles, quant à elles, attendent la libération des prisonniers politiques, dont beaucoup de militants islamistes, que la plupart des Tunisiens souhaitent voir reprendre leur place au sein de la société nouvelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tunis, de notre envoyé spécial