En Allemagne, Andrea Nahles prend la tête d’un SPD affaibli

Par

Réuni en congrès ce dimanche à Wiesbaden, le SPD va se choisir une nouvelle dirigeante. Pas de quoi apaiser les tourmentes du parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle s’appelle Andrea Nahles, a 47 ans et devrait succéder à Martin Schulz, démissionnaire en février. Jadis grand parti d’alternance de centre-gauche, le SPD, qui tient son cinquième congrès en un an ce dimanche à Wiesbaden (Hesse), affronte aujourd’hui des difficultés sans précédent – toute ressemblance avec un parti français n’a rien de fortuit.