Istanbul célèbre son maire, nouvel espoir de l’opposition turque

Par

Des centaines de milliers de Stambouliotes se sont rassemblés pour célébrer leur nouveau maire social-démocrate, Ekrem Imamoglu. Mais il aura du mal à s’imposer alors que le parti de Recep Tayyip Erdogan réclame l’annulation de son élection et détient la majorité au conseil municipal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie), de notre correspondant.- Certains attendaient cet instant depuis vingt-cinq ans. Depuis le jour de 1994 où l’actuel président turc Recep Tayyip Erdogan, alors candidat d’un parti islamiste, a entamé son ascension politique en s’emparant de la mairie métropolitaine d’Istanbul, que sa mouvance n’a plus lâchée et dont elle se croyait inexpugnable.