L’aéroport du futur n’a pas de travailleurs humains

Par

À Singapour, l’aéroport s’est fortement automatisé. Et l’idée germe dans la tête d’autres opérateurs.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

L'aéroport de Changi à Singapour a réduit au maximum la présence humaine. Les robots chargent les bagages et nettoient le terminal. Les véhicules sont autonomes. Selon les experts, c'est la seule façon de faire face à la croissance du trafic aérien. Et d'autres opérateurs aéroportuaires réfléchissent à l'automatisation. 

Voir la vidéo sur Bloomberg

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale