Mario Draghi: «Le modèle social européen est mort»

Par

Le président de la BCE explique sa vision politique dans un entretien au Wall Street journal. Pour lui, il n'y a pas d'alternative à l'austérité et à la remise en cause du modèle social européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant les premiers quatre mois de sa présidence à la Banque centrale européenne, Mario Draghi a d’abord consacré son temps et ses forces à parer au plus pressé : éteindre l’incendie dans la zone euro. Il a noyé les marchés sous une montagne de liquidités et de facilités financières, au point que le bilan de la BCE, en quelques mois, est plus dégradé que celui de la Réserve fédérale au bout de quatre ans de crise. Mais cela a apporté un répit, au moins momentané : les fortes tensions sur les dettes se sont un peu dissipées et le plan de sauvetage de la Grèce a été adopté par les pays de la zone euro.