martine orange

Ancienne journaliste à l'Usine Nouvelle, au Monde, et à la Tribune. Plusieurs livres: Vivendi: une affaire française; Ces messieurs de chez Lazard, Rothschild, une banque au pouvoir. Participation  aux ouvrages collectifs : l'histoire secrète de la V République, l'histoire secrète du patronat ,  Les jours heureux, informer n'est pas un délit.

Consulter ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Airbus: quand le parquet de Toulouse traîne sur un dossier embarrassant

    Par

    En juin 2018, la société libanaise AD Venture a déposé plainte contre Airbus pour escroquerie à l’arbitrage et recel d’abus de biens sociaux auprès du procureur de la République de Toulouse. Depuis, le parquet traîne. Comme si le dossier s’était perdu dans le triangle des Bermudes. D’où vient cet embarras ?

  • Privatisation d’ADP: les arguments fallacieux du gouvernement

    Par
    Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale. © LCP Bruno Le Maire à l'Assemblée nationale. © LCP

    Plus le gouvernement essaie de défendre la privatisation d’Aéroports de Paris, plus il s’enferre. Alors que le projet est en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, le ministre des finances a publié un argumentaire pour éteindre les « dix idées fausses » qui circulent. Cette opération de com est si affligeante qu’elle mérite une réponse.

  • Electricité: vers le transfert de la rente nucléaire publique au privé

    Par
    Centrale de Fessenheim. © Reuters Centrale de Fessenheim. © Reuters

    Après les autoroutes, ADP, l’électricité. Contrairement aux promesses du gouvernement, le prix de l’électricité devrait augmenter et même dans des proportions considérables. Passant outre la loi, la commission de régulation de l’énergie a décidé de lancer le démantèlement du service public de l’électricité et d’EDF. Objectif : transférer la rente publique nucléaire vers le privé, au détriment des ménages et de l’économie. Même l’Autorité de la concurrence est contre.

  • La BCE face à ses limites

    Par
     © Reuters © Reuters

    Trois mois après avoir annoncé sa volonté de revenir à la normale, la BCE fait demi-tour : elle reprend une partie de sa politique monétaire accommodante pour contrer une conjoncture européenne qui se dégrade rapidement. Les banques et la zone euro ne se sont toujours pas remises de la crise. Elles risquent de ne pas être en état de faire face à une récession.

  • Politique industrielle: l’impuissance de l’Etat théorisée depuis trente ans

    Par
    Le site d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord) © Reuters Le site d'Ascoval à Saint-Saulve (Nord) © Reuters

    Ascoval, Blanquefort, Renault, Air France-KLM… Le gouvernement a beau gesticuler, il essuie revers sur revers dans les dossiers industriels. Car en matière de politique industrielle, il a opté pour l’impuissance, comme ses prédécesseurs. Résultat de ce laisser-faire : la part de l’industrie dans l’économie est tombée de 25 % à 11 % du PIB entre 1980 et 2017.

  • Un lobbyiste bancaire pour réguler les banques

    Par
    Une agence de Santander, à Madrid en 2016 © Juan Medina / Reuters. Une agence de Santander, à Madrid en 2016 © Juan Medina / Reuters.

    Au mépris de toute prudence, l’autorité bancaire européenne, chargée de contrôler et réglementer le monde bancaire, a désigné comme président José Manuel Campa, ancien responsable des affaires réglementaires chez Santander. Un lobbyiste, en d’autres termes. Le monde bancaire poursuit sa « capture » des institutions européennes.

  • Evasion fiscale: la justice condamne UBS à une amende record de 3,7 milliards d’euros

    Par

    Accusé d’avoir instauré « une organisation structurée et ancienne » pour faciliter la fraude fiscale en France, UBS est condamné à payer 3,7 milliards d’euros d’amende et 800 millions de dommages et intérêts à l’État français. La banque suisse a annoncé qu’elle allait faire appel.

  • Aéroports de Paris: la privatisation de tous les soupçons

    Par
    À l'aéroport d'Orly en 2016. © Reuters À l'aéroport d'Orly en 2016. © Reuters

    Tout est étrange dans le projet de loi portant sur la privatisation du groupe ADP. Le texte est volontairement flou, les règles choisies sont hors norme, la durée de 70 ans de concession sans comparaison. Le gouvernement prévoit même de payer les actionnaires minoritaires pour privatiser et de payer pour reprendre le bien public à la fin de la concession. De quoi soulever nombre de doutes et de soupçons.

  • Airbus arrête l’A380

    Par
     © Reuters © Reuters

    Avant de quitter la présidence d’Airbus, Tom Enders a pris la décision d’arrêter la production de l’A380. Ce programme, marqué dès son lancement il y a treize ans par une série de scandales et d’échecs, n’a jamais rencontré le succès. Le dernier gros porteur devrait être livré en 2021.

  • Euro: le travail de sape de Matteo Salvini

    Par
    Matteo Salvini, chef de la Ligue, devant son logo pendant la campagne de 2018. © Reuters Matteo Salvini, chef de la Ligue, devant son logo pendant la campagne de 2018. © Reuters

    À qui appartient l’or des banques centrales ? En assurant que les réserves d’or sont la propriété de l’État italien, le dirigeant d’extrême droite Matteo Salvini semble se lancer dans une de ces polémiques qui lui assurent un certain succès auprès de l’opinion publique. Mais il fait plus que cela : il sème le doute sur l’architecture même du système monétaire européen.