Dans la banlieue d'Alger: «Tôt ou tard, ce peuple va exploser»

Par Mustapha Benfodil (El Watan)

Dans la banlieue sud d’Alger, la colère gronde à l’égard du clan présidentiel, qui « joue dangereusement avec le destin de la nation ». Un reportage paru dans le quotidien El Watan, que nous republions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gué de Constantine, communément appelée Semmar, dans la banlieue sud d’Alger, à une dizaine de kilomètres de la capitale. Nous sommes au cœur du quartier des grossistes, plus grande plateforme, assure-t-on, de vente de produits alimentaires de tout le pays. Première image qui interpelle le visiteur : le contraste violent entre les milliards que brasse ce marché de gros et l’état catastrophique des routes ainsi que la grammaire chaotique des constructions, dont beaucoup sont encore inachevées.