Brésil: Un député homosexuel fuit le pays, disant craindre pour sa vie

Par
WASHINGTON (Fondation Thomson Reuters) - Un député brésilien homosexuel a annoncé jeudi qu'il avait renoncé à ses fonctions et quitté le Brésil à cause du nombre croissant de menaces de mort proférées à son encontre.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Fondation Thomson Reuters) - Un député brésilien homosexuel a annoncé jeudi qu'il avait renoncé à ses fonctions et quitté le Brésil à cause du nombre croissant de menaces de mort proférées à son encontre.

Jean Wyllys, premier député du pays à avoir annoncé son homosexualité, a déclaré au journal Folha de Sao Paulo qu'il avait fui le pays pour des raisons de sécurité.

D'après le journal, le nombre de menaces de mort envoyées à Jean Wyllys a augmenté depuis l'assassinat en mars dernier d'une conseillère municipale de Rio de Janeiro, Marielle Franco, amie de Wyllys.

Un membre de l'équipe de communication de Jean Wyllys a dit à la Fondation Thomson Reuters que celui-ci ne donnerait plus d'entretien et ne révélerait pas son lieu de résidence actuel pour des raisons de sécurité.

Jean Wyllys, élu en octobre dernier pour un troisième mandat, était considéré par la communauté LGBT comme le principal défenseur des droits homosexuels, en particulier depuis l'arrivée à la présidence de Jair Bolsonaro.

Selon Wyllys, les violences commises à l'encontre des personnes homosexuelles se sont multipliées depuis octobre dernier et l'élection de Bolsonaro, qui a tenu des propos jugés homophobes durant la campagne électorale.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale