La contestation monte contre l'action du WWF dans les forêts d’Afrique centrale

Par

Le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’organisation de défense de l’environnement la plus riche et la plus influente du monde, est un acteur majeur de la conservation de la nature en Afrique centrale. Mais plusieurs de ses activités font l’objet de vives critiques, comme le montre notamment un rapport de l’ONG britannique Survival International publié ce 25 septembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’imposants 4×4 blancs qui affichent, sur les côtés, une tête de panda : les habitants des zones forestières du Cameroun ont appris depuis longtemps à reconnaître les véhicules du Fonds mondial pour la nature (WWF) qui roulent sur leurs routes et pistes de latérite. L’ONG, basée en Suisse, est un acteur incontournable dans le domaine de la protection de la nature dans leur pays et en Afrique centrale, qui abrite le massif forestier du bassin du Congo, deuxième poumon de la planète après l’Amazonie.