Cachez ces paradis fiscaux dans l’UE que Pierre Moscovici ne saurait voir...

Par

Pierre Moscovici a affirmé qu’il n’y avait pas de paradis fiscaux dans l’UE et a fait la leçon sur Twitter à quiconque contestait ce point de vue. C’est pourtant l’existence de ces paradis fiscaux qui relève de l’évidence, même si le commissaire européen refuse de le voir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques, s’est encore pris les pieds dans le tapis. Lundi 25 mars, il a ainsi martelé qu’il n’y avait pas de « paradis fiscal dans l’UE ». Interpellé sur Twitter à ce sujet par le candidat PCF aux européennes, Ian Brossat, il insiste : « Que ça vous plaise ou pas, il n’y a pas de paradis fiscal dans l’UE, mais sans aucun doute des pays qui encouragent à l’excès l’optimisation fiscale. Caricature et réflexe pavlovien anti-européen ne suffisent pas à faire une vérité. » Une distinction fort subtile, mais qui, selon l’ancien ministre de l’économie et des finances devrait le dédouaner de toute accusation. Pour lui : mélanger « paradis fiscaux » et « pays qui encouragent à l’excès l’optimisation fiscale » serait une « caricature » contraire à la vérité.