A Oran, les jeunes Algériens remettent à plus tard leur projet de migration

Les côtes oranaises sont habituées, depuis les années 2000, à voir de nombreux jeunes partir clandestinement à bord d’embarcations de fortune pour tenter de rejoindre l’Europe. Depuis le début du soulèvement populaire en Algérie, le phénomène de la harraga est cependant presque à l’arrêt, signe que les candidats au départ commencent à croire qu’ils ont un avenir dans leur pays natal.

Nejma Brahim

26 avril 2019 à 13h48

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Oran (Algérie), de notre envoyée spéciale.-  Elle avançait aux côtés des manifestants à Oran, il y a cinq semaines, vendredi 22 mars. Une imposante barque posée sur une remorque, longue de 4 mètres et faite en bois et fer forgé, tirée par un véhicule. À l’origine de cette parade surprise, une bande de cinq amis, tous habitants de la commune de Canastel, à 10 kilomètres d’Oran. L’opération coup de poing vise à dénoncer le fléau de la harraga, qui pousse chaque année des jeunes – et désormais moins jeunes – à quitter leur terre natale à bord d’embarcations de fortune dans l’espoir d’une vie meilleure de l’autre côté de la Méditerranée. Le boti (bateau) est décoré de pancartes, avec trois slogans : « Bonne nouvelle », « C’est le dernier boti », « Il est réservé au système ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin