Le voyage de M. Trump: les glissements progressifs de l’inaptitude

Par

Retour sur les huit jours étranges de Donald Trump à l’étranger : une sorte de descente aux enfers politique et symbolique, pour un président américain dont le rapport au réel comme à autrui s’avère problématique…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Donald Trump, encore craint mais guère respecté de par le monde, s’est risqué hors des frontières – qu’il voudrait davantage étanches – des États-Unis d’Amérique, histoire de se mesurer brutalement à la complexité des affaires qui lui sont étrangères. Sa tournée l’a mené chez des alliés qu’il pensait pouvoir mener par le bout du nez. Ce fut l’allégorie d’un fiasco graduel : un esprit sommaire se voulant jupitérien, descendu de son Olympe washingtonnien, s’est englué parmi les mortels – dont l’ingratitude est allée crescendo, puisque l’Américain, après avoir enregistré la soumission, essuya des rebuffades…