L’Etat islamique ne parvient pas à être un Etat

Par

Selon des habitants vivant sous le contrôle de l’État islamique (Daech) en Irak et en Syrie, la réalité des privations, de la désorganisation et la schizophrénie des dirigeants est bien éloignée des belles vidéos de propagande de l’organisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les services publics s’effondrent, les prix grimpent, les médicaments sont rares… Selon un certain nombre d’habitants vivant sous le contrôle de l’État islamique (Daech) en Irak et en Syrie, la réalité des privations, de la désorganisation et la schizophrénie des dirigeants est bien éloignée des vidéos de propagande mises en ligne par l’organisation et de la distribution des aides promises. Contrairement aux proclamations de Daech, il n’y a toujours pas de monnaie ni de passeport ; les écoles fonctionnent à peine ; les docteurs sont trop peu nombreux et les maladies gagnent du terrain.