Après des mois de mobilisation, les manifestants soudanais ne veulent pas se faire voler leur révolution

Par Olivia Macadré

Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan après la destitution d’Omar el-Béchir, et l’opposition civile sont parvenus samedi 28 avril à un accord de principe – encore flou – sur la formation d’un conseil de transition. Enquête à Khartoum sur le SPA, ce collectif d’avocats, médecins et journalistes, qui a joué un rôle clé dans la chute d’Omar el-Béchir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Khartoum (Soudan), envoyée spéciale.- Dans le centre névralgique de Khartoum, Marwan al-Kamzy, la trentaine, se présente samedi soir à la réception d’un hôtel de la ville. Dans le grand lobby inhospitalier aux murs décrépis, derrière son comptoir, l’employé est catégorique : « Vous ne pouvez pas rencontrer une jeune femme ici, ce sont les règles imposées par Omar el-Béchir », explique-t-il en appelant la police.