Revenu de base inconditionnel: «La Suisse ouvre une nouvelle voie»

Par

Alors que la France s’englue dans un débat sans fin autour de la loi sur le travail, la Suisse votera le 5 juin sur le « revenu de base inconditionnel » (RBI), un « nouveau paradigme » qui, selon l’économiste fribourgeois Sergio Rossi, est une alternative viable face à la précarisation et au chômage. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.-  Loin des thématiques de l’UDC sur les étrangers criminels et autres quotas anti-immigrés à rétablir, les électeurs suisses s’exprimeront, le 5 juin prochain, sur le « Revenu de base inconditionnel » (RBI), un modèle de moins en moins considéré comme utopique, et qui donne lieu à diverses expérimentations, comme aux Pays-Bas, en Finlande, au Brésil, etc. (on peut aussi voir ici notre récente émission “Espace du travail” sur le sujet).