L’extrême droite espagnole noyaute les plateformes de victimes du Covid-19

Par Ángel Munárriz (InfoLibre)

Une myriade d’associations de « victimes du Covid » a vu le jour en Espagne. Au moins huit d’entre elles ont été lancées par des proches ou sympathisants de Vox, selon une enquête de notre partenaire InfoLibre. Le parti d’extrême droite multiplie les plaintes en justice à l’égard de l’exécutif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manifs sauvages dans les quartiers chics de grandes villes, rassemblements bruyants devant les domiciles privés de certains ministres, reprises à grande échelle de thèses complotistes contre l’exécutif… Les signes se multiplient d’une mobilisation de l’extrême droite en Espagne pour dénoncer la gestion de l’épidémie par le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, qui gouverne en coalition avec Unidas Podemos (gauche critique).