Corruption: la justice suisse subit un revers dans le premier procès Fifa

Par Sylvain Besson (TAMEDIA)

Accusé de gestion déloyale et de corruption, l’ancien numéro 2 de l’organisation est acquitté sur l’essentiel, dans un procès qui avait valeur de test, même si la justice reconnaît l’existence de pots-de-vin. Le patron de la société BeIN Sports et du PSG, le Qatari Nasser al-Khelaïfi, est quant à lui totalement acquitté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le premier procès tenu en Suisse sur la corruption au sommet du football mondial accouche d’une condamnation minimaliste. L’ancien numéro 2 de la Fifa, le Français Jérôme Valcke, a été acquitté, vendredi 30 octobre, des charges les plus graves qui pesaient sur lui, la corruption et la gestion déloyale. Il n’est condamné que pour une infraction mineure de faux dans les titres répétés. Le président de la cour a comparé ce verdict à « un carton jaune, mais pas davantage ».