Violents combats dans Abidjan, Paris appelle Gbagbo à «se retirer immédiatement»

Par
Des affrontements à l'arme lourde opposent depuis jeudi soir et dans Abidjan même les forces d'Alassane Ouattara à celles de Laurent Gbagbo. Ce dernier semble en grande difficulté et plusieurs responsables militaires ont fait défection. La France appelle le président sortant «à se retirer immédiatement».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après quatre mois de crise et de conflit, Laurent Gbagbo semblait ce vendredi 1er avril au bord de la défaite. Les forces armées d'Alassane Ouattara, reconnu vainqueur du second tour de la présidentielle du 28 novembre par la communauté internationale, ont engagé la bataille d'Abidjan dans la soirée de jeudi. De violents combats ont eu lieu toute la nuit et se poursuivaient ce vendredi dans la capitale économique où de nombreuses scènes de pillage ont été observées.